Univers du VI    Les camions americains

La compétition

Les médias

Les organisations professionnelles

Boutiques, jeux et jouets

Histoire et traditions

Le Tuning

Les food trucks

Les camions de la F1

Les camions américains


Au cœur de la démesure

De mémoire de camionneur, les poids lourds made in USA ont toujours été perçus comme le moyen de transport incontournable dans l’immensité du territoire des Etats-Unis d’Amérique. Pourtant, là-bas, le rail assure une part du transport de marchandises bien plus importante qu'en Europe. Et, pour une raison bien simple : de l'autre côté de l'Atlantique, à l'inverse du vieux continent, le rail est apparu avant la route. L’économie s'est prioritairement organisée autour des gares et des voies de chemins de fer.

L’Europe attendra la première guerre mondiale pour faire connaissance avec la production d’Outre-Atlantique, lorsque les armées américaines s’engageront avec leur Mack sur le front français aux cotés des alliés, contre l’Allemagne. D'ailleurs, l’emblème du Mack, le fameux bouledogue - ou plutôt bulldog - vient d'une réflexion de militaires anglais comparant le nez de l'engin au mufle de l'animal. D'autant que la robustesse du camion yankee s'avérait digne de celle du très britannique chien.

Nombre de ces véhicules militaires resteront sur le vieux continent à la fin des hostilités, en France notamment. Ils feront les beaux jours du TRM de l’entre deux guerres. Mais, c’est durant la seconde guerre mondiale que les camions made in USA des armées alliées, d’Afrique du Nord au front de Normandie, des steppes russes aux batailles du Pacifique, joueront un rôle déterminant. Les GMC y forgeront leur légende et les populations libérées reconnaitront longtemps leur silhouette, bien au-delà du 8 mai 1945. Cette fois encore les Trucks américains restés sur place après la victoire et écoulés dans les fameux surplus serviront à la reconstruction de l’ouest européen. Ils seront bientôt épaulés par des contingents neufs, livrés dans le cadre du Plan Marshall.

Les années cinquante sont marquées par l'émergence de véritables "road-trains" capables de concurrencer le transport par le rail en raison de leur plus grande souplesse d'exploitation, jusqu'à représenter 60 % du transport des marchandises aux USA. Dès cette époque, à l'exception de Mack qui y viendra plus tard, la plupart des constructeurs américains optent pour la configuration en tracteur à long capot, à la quasi-exclusion de la cabine avancée, disposition préférée des marques européennes.

Autre originalité du TRM nord américain, le "glider", "planeur" en anglais. Comme son nom l'indique, la particularité de ce camion est de ne pas être équipé d’un moteur.Ou plutôt pas encore ! car ce dernier, parfois avec la boîte de vitesses, voire le pont, est laissé au choix du propriétaire. Il s'agit le plus souvent de récupérer un moteur en bon état sur un tracteur accidenté ou un moteur récemment refait sur un camion en bout de course. Cette pratique courante aux Etats-Unis et au Canada s'explique par le fait que les truckers conservent couramment dix, voire quinze ans leurs camions, avec lesquels ils parcourent en moyenne 150 à 200 000 km par an. Freightliner, une marque du groupe allemand Daimler-Benz, a été le premier à proposer cette formule "à la carte" sur le marché, rapidement suivi par Kenworth dont c'est devenu une spécialité, puis par l'essentiel des constructeurs.

Les Truckers ont recours en abondance aux chromes, aux pièces en aluminium ou en titane, aux peintures à l'aérographe sur leurs lourds engins puissamment motorisés. C’est ainsi que nait le "Truck Art", si caractéristique des camions d'Amérique du Nord, lesFreightliner, Peterbilt, Mack, Ford, International, Western Star, et Kenworth, notamment.

Aujourd’hui encore ces caractéristiques conservées et soignées entretiennent la légende et confortent les passionnés dans leur attachement à ces monstres de la route, dimensionnés pour les interminables routes souvent désertes de l’Amérique profonde. Des clubs existent, des livres racontent l’histoire de ces marques disparues ou encore en activité, des magasins spécialisés en accessoires répandent le tuning et il est relativement facile d’importer un camion US en France. Le mythe perdure !

 


www.american-trucks.fr
www.librairie-ac.com
www.northamericanmachines.fr
www.peterbilt.com
www.kenworth-france.com
www.trombinoscar.com
www.us-trucks.com
www.truckeditions.com/Le-Glider-un-camion-livre-sans.html#.UcDUonAch-I

 


Droits de reproduction et de diffusion réservés