METIERS    LE RECRUTEMENT

Les métiers

L'emploi

Les formations

Le recrutement

 _ L'embauche permanente
 _ Les besoins de la profession


Les besoins de la profession

Le secteur du véhicule industriel continue à embaucher, non seulement pour remplacer les départs à la retraite, de plus en plus nombreux avec le vieillissement des effectifs, mais aussi pour répondre aux besoins croissants dans les activités de maintenance, réparation et services. L'évolution technologique des camions nécessite un personnel mieux formé, tant pour la vente que pour la maintenance. Les études de l'Association Nationale pour la Formation Automobile (ANFA) montrent que les jeunes qui choisissent la filière camion lui restent fidèles. Les rémunérations y sont en moyenne 20 % supérieures à celles du secteur automobile et les perspectives d'évolution plus attractives. En 2012, à eux seuls, les marques Renault Trucks, Mercedes-Benz, Volvo Trucks et MAN auront recruté près de 700 personnes en France, dont 70 % de postes de techniciens ou de mécaniciens.

Les moteurs actuels parcourent désormais un million de kilomètres sans réfection, soit deux fois plus qu'il y a 20 ans. Dans le même temps ils ont réduit leur consommation de 40 % et augmenté leur puissance de 50 %.
La maintenance relève donc moins de la mécanique et d'avantage de l'entretien de l'électronique embarquée, du multiplexage et des systèmes d'injection et de dépollution. L'emploi des outils de diagnostic s'est généralisé et la formation continue, prodiguée tant par les constructeurs que par les établissements de formation, prend une importance croissante. L'entrée en vigueur en 2014 de la norme de pollution Euro VI représentera un nouveau défi pour les techniciens, tant les moteurs et leurs systèmes d'alimentation et de dépollution vont encore davantage se sophistiquer.

L'après-vente est devenu une activité stratégique, que ce soit pour les constructeurs ou pour les sociétés de transport. Un camion immobilisé coûte très cher, mais plus encore un contrat perdu ou une cargaison avariée. De plus en plus préventive, de moins en moins curative, la maintenance vise le
"zéro panne". Elle fait désormais l'objet de contrats de prestations de plus en plus étendus et personnalisés, qu'il faut commercialiser et gérer. Partout, la fonction commerciale monte en puissance : même les services de pièces détachées affichent désormais une politique marketing et communiquent auprès de leurs clients des propositions de forfait et des campagnes de promotion.

Pour raccourcir les délais d'immobilisation se créent des centres "one stop shopping" qui proposent aux transporteurs dans un même lieu toute une palette de services, de la révision moteur aux travaux de carrosserie en passant par les pneus, le lavage, le contrôle technique et la pose d'équipements et d’accessoires. Au delà du seul véhicule, la maintenance des systèmes de transport - remorques, manutention et entrepôts - requiert également des compétences très précises, différentes pour le frigorifique, les matières dangereuses ou les denrées alimentaires.

Le vendeur de camion est devenu un ingénieur commercial. On ne vend pas une flotte de camion comme un monospace ou une camionnette et au delà des qualités humaines requises par la vente, la profession exige de véritables compétences techniques et réglementaires. De la collectivité locale à l'entreprise de transport ou celle de Travaux Publics en passant par toute la palette de l'artisanat, les forces de vente doivent s'adapter à des exigences réglementaires et commerciales très diverses. De vendeur à directeur commercial, en passant par chef des ventes, les perspectives de carrière sont alléchantes.

De nombreuses formations, du CAP au diplôme d'ingénieur, s’adressent aux jeunes. A la rentrée 2011, 4 856 d’entre eux étaient en formation dans le secteur du véhicule industriel, dont 2 055 en alternance. Près des trois quarts des jeunes de la filière poids lourd préparent le bac pro, contre moins d'un quart en 2007.

Il est à noter que pour les personnels en fonction voulant enrichir leur CV, 14 certificats de qualification professionnelle spécifiques au véhicule industriel sont accessibles par la procédure VAE (Validation des Acquis de l'Expérience)

Enfin, les sociétés de transport et les entreprises en général offrent de nombreux postes en rapport avec l'univers du poids lourd : responsables logistique, responsables d’exploitation du transport, techniciens du transport et de la logistique, responsables d’entrepôt, gestionnaires de stocks, agents d’exploitation transport, magasiniers, caristes…


www.metiersducamion.fr/
www.embauche.com
www.anfa-auto.fr
www.cnpa.fr
www.aft-iftim-tracetonchemin.com

 


Droits de reproduction et de diffusion réservés

 

dids - des idées et de sites - l'agence web en communication et nouveaux médias