METIERS    LES FORMATIONS

Les métiers

L'emploi

Les formations

 _ Le permis de conduire poids lourds
 _ Une formation initiale rénovée
 _ La formation continue

Le recrutement


Nouveau permis européen : ce qui change pour le TRM

En 2011, environ 40 000 permis poids lourds ont été délivrés, soit 24 000 de moins que pendant l'année record 2008. A titre de comparaison, 742 000 permis B et 115 000 permis A ont été obtenus la même année. A 94 %, ces permis ont été délivrés à des hommes… dont beaucoup n'exerceront jamais la profession de chauffeur routier. Agriculteurs, exploitants forestiers, professionnels du BTP, commerçants ambulants et forains sont nombreux à avoir recours au permis C dans le cadre de leur profession.

En janvier 2013 est entrée en vigueur la directive européenne de 2006 harmonisant les permis de conduire des Etats membres. Principale innovation apportée par cette réforme, la création du nouvelle catégorie de permis C, le C1 pour les petits camions dont le PTAC est compris entre
3 500 et 7 500 kg.
Ce permis permettra aux conducteurs d'ambulances lourdes (Samu, Smur, pompiers), camionnettes blindées de transport de fonds, maçons, artisans livreurs, dont les véhicules dépassent souvent les 3 500 kg autorisés par le permis B, de se mettre en conformité avec la loi. Mais le C1 vise surtout les flottes de livraison desservant les plate formes de distribution périurbaines qui ont besoin de petits camions aptes à desservir les centre villes. Une catégorie qui, avec le boom du e-commerce, échappe à la crise : en 2012, les ventes de camions au PTAC compris entre 3,5 et 5 tonnes ont progressé de presque 2% et les offres d'emploi sont nombreuses dans ce secteur.

Il existe désormais quatre types de permis C

  • Le permis C1 autorise les camions dont le PTAC (poids total en charge) est compris entre 3,5 et 7,5 tonnes, éventuellement attelés à une remorque dont le PTAC n'excède pas 750 kg. Ces véhicules peuvent transporter 8 passagers plus le conducteur. Ce permis est accessible dès 18 ans aux titulaires du permis B (auto), à condition d'avoir réussi l'examen du code moins de 5 ans avant.
  • Le permis C1E permet d'atteler une remorque ou semi-remorque de plus de 750 kilos à un véhicule relevant de la catégorie C1. Ou donne le droit d'atteler une remorque ou semi-remorque de plus de 3 500 kg à un véhicule relevant du permis B. Le PTRA (poids total roulant autorisé du véhicule et de sa remorque chargés) des ensembles de véhicules relevant de la catégorie C1E ne doit pas dépasser 12 t. Accessible dès 18 ans avec les permis B et C1 et un code de moins de 5 ans.
  • Le permis C donne droit à la conduite des camions de plus de 7,5 tonnes avec possibilité de tracter une remorque jusqu'à 750 kilos. Ce sont les camions porteurs dont le PTAC peut atteindre 19 tonnes pour les camions à deux essieux, 26 tonnes (3 essieux) ou 32 tonnes (4 essieux et plus). Huit passagers plus le conducteur sont autorisés. Accessible à 21 ans, avec le permis B et un code de moins de 5 ans.
  • Le permis CE permet de conduire un véhicule de la catégorie C tractant une remorque ou semi-remorque de plus de 750 kilos. Il s'agit des ensembles porteur et remorque ou tracteur et semi remorque dont le PTRA peut désormais atteindre 44 tonnes. Accessible à 21 ans avec les permis C et B et un code de moins de 5 ans.

Pour les permis C et CE, les candidats en formation professionnelle de conducteur (CAP, Bac pro, titre professionnel, FIMO) ne sont pas concernés par l'âge minimum de 21 ans.

En plus des formalités inhérentes à tout permis de conduire, les candidats aux permis C doivent passer une visite médicale et, s'ils ont moins de 25 ans, avoir été convoqué (ou exempté) à la journée "Défense et citoyenneté". L'examen pratique comprend une épreuve hors circulation de 40 minutes dont la réussite conditionne le passage de l'épreuve en circulation de 60 minutes. Tous les permis C sont assujettis à un examen médical tous les 5 ans jusqu'à 60 ans, puis tous les deux ans jusqu'à 76 ans et enfin tous les ans passé cet âge.

Autre changement apporté par la réforme de janvier 2013, la formation a été modernisée, tant au niveau des contenus pédagogiques que des modalités d'examen. Les entrailles des camions modernes n'étant plus accessibles qu'à des techniciens de haut niveau, on ne demande plus aux candidats d'être capables de reconnaître un circuit gazole ou de diagnostiquer un dysfonctionnement électrique. Ce dépoussiérage ouvre la voie à des candidats n'ayant pas de connaissance mécanique particulière et devrait permettre une féminisation accrue de la profession. Actuellement 10% des conducteurs PL sont des conductrices, mais la grande majorité exerce dans le secteur du transport de personnes (permis D). Autre modernisation allant dans le sens d'une plus grande ouverture, comme pour le permis B, les conducteurs pourront passer leur permis C sur un camion à boîte de vitesses automatique tout en étant ensuite autorisés à conduire des camions à boîte manuelle. Il est vrai que pour les camions de la catégorie C (à partir de 19 tonnes) les boîtes automatiques ou robotisées sont en voie de généralisation.

Enfin, pour devenir chauffeur routier, le permis C n'est pas suffisant. Une fois celui-ci obtenu, il faut impérativement suivre la FIMO (Formation Initiale Minimale Obligatoire). Cette FIMO est délivrée non pas par les inspecteurs du permis de conduire, mais par les formateurs agréés, après 140 heures de conduite.


Sur les modalités du permis :
vosdroits.service-public.fr/F2843.xhtml
www.permispratique.com

 


Droits de reproduction et de diffusion réservés

 

dids - des idées et de sites - l'agence web en communication et nouveaux médias