INNOVATION    Il roule déjà...

Recherche & Développement

Le camion hybride

Nouvelles énergies

La sécurité

Les performances techniques

EMS, le super camion européen

Le camion de demain

Il roule déjà...


...et se conduit tout seul !

Personne à bord ! Depuis l’automne de cette année, le Mercedes « Future Truck 2025 », c’est son nom, roule tout seul, sans aucun chauffeur, de manière totalement autonome à des vitesses réalistes et sur autoroute, dans des conditions de circulation réelles. Cette avancée technologique fondamentale pour le TRM de demain, baptisée « Highway Pilot » interface un certain nombre de systèmes d’aide à la conduite déjà existants grâce à une sensorique plus évoluée. Daimler Trucks a présenté ce camion comme l’élément central du système de transport interconnecté du futur. Il a été mis au point pour garantir une sécurité routière maximale et promouvoir la connectivité des véhicules grâce à une gestion intelligente des données pour réaliser des solutions et des services sur mesure. Le Mercedes-Benz Future Truck 2025 ne doit pas impérativement circuler en convoi, car il n’a pas besoin d’être interconnecté avec d’autres véhicules. Il peut évoluer de manière totalement autonome, indépendamment d’autres véhicules ou de tout centre de gestion du trafic.

L’apparence hors norme du prototype témoigne, à l’extérieur comme à l’intérieur, de la « fracture » entre le camion classique d’aujourd’hui et le véhicule de transport autonome de demain. En effet, les stylistes n’ont pas hésité à exploiter dès maintenant les marges offertes par la future réglementation en termes de longueur des ensembles routiers. Ainsi, l’allongement de la partie avant a permis de dessiner des formes douces et fluides très aérodynamiques. Les rétroviseurs traditionnels sont remplacés par des petites caméras et le pare-brise rappelle la forme d’une visière. Le pare-soleil intégré et le toit aérodynamique misent également sur une architecture spécifique.

A l’avant, un capteur radar analyse la route et sert de base aux systèmes de sécurité d’ores et déjà disponibles, que sont l’assistant de régulation de distance et l’aide active au freinage. La zone située devant le véhicule est en outre couverte par une caméra stéréo qui identifie les chaussées à une et deux voies, les piétons, ainsi que tous les objets mobiles et fixes, qui enregistre les informations des panneaux de signalisation et détecte les marquages de la voie de circulation. Le radar peut donc calculer l’espace disponible avec une grande précision afin d’assurer l’une des fonctions essentielles du contrôle autonome de la trajectoire. D’autre part, le système appelé Blind Spot Assist avertit le conducteur de la présence d’autres usagers non seulement lors des changements de direction, mais aussi lorsqu’une collision contre un obstacle fixe menace de se produire (panneaux, lampadaires, etc.). Il sert enfin de système d’aide à la conduite lors d’un changement de file.

Tous les capteurs présents à bord du Future Truck 2025 sont interconnectés pour fournir une image complète de son environnement. Grâce à la fusion des données au sein du processeur multicœur hautes performances du calculateur central, le système est opérationnel sur toute la plage de vitesse, de l’arrêt à la vitesse maximale autorisée et il maintient le camion au centre de sa file de circulation de manière entièrement automatique.

Le « Highway Pilot » enverra en permanence des informations aux autres véhicules qui pourront réagir immédiatement de manière préventive. Tous ces messages et signaux seront également adressés à des destinataires externes. Comme par exemple à des centres de gestion du trafic qui seront à même de les exploiter pour prévenir les usagers de la présence d’obstacles, avant même que le danger ne se présente réellement. Il deviendra alors possible d’homogénéiser le flux de circulation et d’exploiter de manière optimale l’infrastructure limitée que sont les routes. De ce fait, la vitesse moyenne des véhicules augmentera sans devoir rehausser les limitations de vitesse et on constatera des économies de carburant. Parallèlement à la conduite autonome, la circulation routière se transformera en système autoadaptatif.

Grâce à la conduite autonome, le chauffeur économisera du temps qu’il pourra consacrer, tout en roulant, à son repos ou à d’autres activités, comme des tâches administratives. Il en résultera des opportunités d’avancement de simple chauffeur routier au statut de gestionnaire de transport. Le métier de chauffeur routier gagnera en attractivité. La conduite autonome est donc aussi une réponse claire à la pénurie de chauffeurs professionnels.

D’un point de vue purement technique, il est parfaitement concevable de voir les premiers véhicules à conduite autonome sur les routes d’ici les cinq prochaines années. Au niveau du développement des voitures particulières, le lancement est envisagé pour l’année 2020. En raison de la grande complexité des facteurs entrant en ligne de compte pour les véhicules industriels, il faut prévoir un délai un peu plus long pour le transport de marchandises. Il semble réaliste d’envisager une arrivée sur le marché dans les dix ans.

 


www.daimler.com

 


Droits de reproduction et de diffusion réservés

 

dids - des idées et de sites - l'agence web en communication et nouveaux médias