ENVIRONNEMENT    LA RÉVOLUTION AÉRODYNAMIQUE

Consommation et CO2

Les nuisances et les normes

La révolution aérodynamique

L'écotaxe poids lourds

Une circulation réglementée

La pollution sonore

La conception

La construction

L'écoconduite

L'entretien

Le recyclage


La fin des camions "briques"

En avril 2013, la Commission européenne a jeté un pavé dans la mare. Ou plutôt une brique, car il s'agit ni plus, ni moins que de faire perdre aux camions leur forme carrée. L'enjeu est bien sûr d'améliorer leur aérodynamique, ce qui permettrait de diminuer de 7 à 10% leur consommation et leurs émissions polluantes, soit une économie de carburant de l'ordre de 5 000 € par an pour un véhicule parcourant annuellement 100 000 km.

Pour la Commission, l'amélioration des moteurs ayant atteint avec la norme Euro VI un optimum difficilement dépassable, il faut rechercher de nouvelles pistes pour améliorer le bilan environnemental du TRM. Celle de l'aérodynamique devrait déboucher sur une nouvelle norme – ou un nouveau règlement - et se concrétiser par de nouveaux camions en circulation à partir de 2022.

C'est surtout sur l'arrière que porteraient les modifications car le sillage de turbulences que traîne la remorque (la traînée) freine plus fortement l'avancement que la pénétration dans l'air de la cabine. En effet, contrairement aux idées reçues, une demi-sphère est plus aérodynamique quand elle avance avec la partie plane vers l'avant. Comme il n'est pas envisageable pour des raisons pratiques de rendre plus étroite la partie arrière des remorques, la traînée pourrait être réduite par des appendices aérodynamiques rétractables ou amovibles qui canaliseraient l'air à la manière de l'arrière fuselé d'une voiture de sport.

Les cabines de camion devraient néanmoins s'arrondir et s'affiner, non seulement pour mieux fendre l'air, mais aussi pour améliorer la vision du conducteur en manœuvre ou en conduite urbaine. Selon la Commission, cette seule modification pourrait sauver chaque année en Europe les vies de 300 à 500 piétons ou cyclistes. Mais aussi de nombreux automobilistes car les nouvelles formes seront moins agressives pour les autres véhicules, d'autant que les pare-chocs pourraient intégrer de nouveaux matériaux amortissants.

Si de nombreuses inconnues subsistent, on sait désormais que cette avancée passera par une modification du règlement européen limitant à 16,50 m la « longueur chargée » des semi-remorques et à 18,75 m celle des porteurs + remorque. Il est acquis qu'un allongement de la cabine sera permis, que les déflecteurs arrière ne seront pas comptés dans la longueur totale autorisée portée à 20,75 m dès 2022.

 


www.imaginascience.com
inter.action.free.fr

 


Droits de reproduction et de diffusion réservés

 

dids - des idées et de sites - l'agence web en communication et nouveaux médias