ENVIRONNEMENT    UNE CIRCULATION RÉGLEMENTÉE

Consommation et CO2

Les nuisances et les normes

La révolution aérodynamique

L'écotaxe poids lourds

Une circulation réglementée

La pollution sonore

La conception

La construction

L'écoconduite

L'entretien

Le recyclage


DES RESTRICTIONS DRACONIENNES

Soumis à des normes de pollution, de bruit et de sécurité régulièrement durcies, les poids lourds de plus de 7,5 tonnes de PTAC doivent également respecter de sévères restrictions de circulation, permanentes ou temporaires, sur route et autoroute. Mais aussi en ville où l’opinion publique fait de plus en plus pression pour interdire la circulation des camions les plus anciens.

Sur route, les interdictions permanentes sont motivées par les limites physiques de certains ouvrages d'art (ponts, tunnels)), par la sécurité (gabarit ou profil de la voie) ou par la lutte contre la pollution et les encombrements (zones urbaines ou de montagne). Ainsi, certaines portions d'autoroute proches des grandes villes sont elles fermées au trafic de transit. Les transports de matières dangereuses sont proscrits dans presque tous les tunnels urbains et sur la plupart des rocades. Quant aux restrictions temporaires, elles ont pour but d'éviter la cohabitation entre véhicules légers et lourds aux moments où le trafic est le plus dense. D’où ces immenses parkings d’autoroutes réservés au stationnement des Poids lourds immobilisés et qui sont saturés durant les weekends ! Si le principe général est simple – interdiction chaque samedi de 22 h jusqu’au dimanche 22 h, ainsi que la veille des jours fériés de 22 h au lendemain 22 h, sans oublier cinq samedis en plein été – les modalités géographiques et saisonnières sont subtiles.

C’est ainsi que pendant la période des sports d'hiver, la région Rhône-Alpes applique des restrictions complémentaires pendant les weekends de la mi-février à la mi mars, sur une bonne partie de son réseau routier et autoroutier. En Ile de France les fins de semaines commencent plus tôt, les camions ne pouvant plus circuler dans le sens Paris-Province dès le vendredi, de 16 h à 21 h et, dans l'autre sens, le lundi de 6 h à 10 h. Et cela, sans dérogation aucune.

Dans les régions frontalières, cela se complique : affréteurs, transporteurs et conducteurs doivent en prime tenir compte des pratiques des pays riverains. Ainsi, le cumul des réglementations française et italienne, par exemple, interdit tout passage transalpin entre le samedi 7 h et le dimanche 24 heures. La complexité de cette limitation oblige transporteurs et logisticiens à avoir recours à de véritables logiciels de planification de trajets.

Heureusement, de nombreuses dérogations permanentes ou temporaires, exceptionnelles ou individuelles, existent. Leur énumération permettrait de composer un long poème à la Prévert : animaux vivants, denrées périssables, récoltes agricoles, paille, pulpe de betteraves, carburants destinés aux compétitions sportives, gaz et linge médicaux, feux d'artifice, journaux et magazines, appareils de radiographie, déménagements de bureaux ou d'usine, etc. et la liste est encore longue… Sans compter les dérogations préfectorales lors d'événements sportifs ou culturels, de catastrophe naturelle ou de pénurie. Quoi qu’il en soit, le non respect de ces interdictions, outre l'immobilisation du véhicule et de sa cargaison, expose le conducteur à une amende de quatrième classe.

Les restrictions de circulation concernent également et de plus en plus les villes. Jusqu'à présent, seule la circulation de transit était visée, chaque maire ayant le pouvoir d'interdire sa commune à la traversée des Poids lourds, à la seule condition de prévoir et baliser un itinéraire de contournement agréé par l'Equipement. Désormais, la législation cible également les camions qui approvisionnent les centres urbains.

 


sur les restrictions de circulation :
www.service-public.fr/professionnels-entreprises/actualites/00319.html
www.bison-fute.gouv.fr

 


Droits de reproduction et de diffusion réservés

 

dids - des idées et de sites - l'agence web en communication et nouveaux médias