ECONOMIE    Les infrastructures

La filière camion en France

Les acteurs

Le rôle économique

Les infrastructures

 _ Un maillage routier exceptionnel
 _ Le rail et la mer, alliés de la route


Un maillage routier exceptionnel

Au 1er janvier 2011, le réseau routier français métropolitain comptait
1 050 117 km
, soit plus de deux fois et demie la distance moyenne Terre-Lune. Ce réseau est le plus dense d'Europe, mais aussi le plus largement dimensionné et le mieux réparti en raison de la maîtrise très ancienne de l'Etat français sur les voies de communication. Dans de nombreux pays d'Europe, les routes sont longtemps restées du ressort des régions, ou des localités. Voire même sous l'emprise des particuliers, comme en Grande-Bretagne où, sur certaines portions du réseau tertiaire, les autorités locales ne peuvent modifier le profil ou la largeur du tracé, faute de droit de propriété du bas-côté.

Le réseau routier national sur lequel circulent près de 40 millions de véhicules divers, ne connaît plus de développements majeurs depuis six ans. Le transfert d'environ 18 000 km de routes nationales aux départements à partir de 2006, fait qu’il ne couvre plus en France métropolitaine que 12 600 kilomètres, soit guère plus que le réseau autoroutier concédé qui totalise 8 550 kilomètres.

Après le transfert par l’Etat, la voirie départementale totalise désormais 378 000 km. Le réseau le plus long et le plus dense demeure celui des routes communales et des rues avec 651 000 km. En raison de l'étalement urbain et commercial, c’est le réseau qui progresse le plus, avec 9 000 km supplémentaires entre 2009 et 2010. Enfin, non comptabilisés dans ces ensembles, les chemins ruraux représentent plus de 600 000 km.

La circulation des poids lourds s’effectue pour moitié sur les autoroutes, pour plus du quart sur les routes nationales, qui sont les deux réseaux les plus adaptés à leur encombrement et les plus sûrs. Mais, l’accroissement de la demande de transport de marchandises et l'augmentation du trafic routier pose de plus en plus la question de la saturation des grandes voies de circulation, de la multiplication des encombrements, facteur de pollution et de gaspillages.

En 2010, le trafic exprimé en milliards de véhicules/km a augmenté de presque 2 % sur l'ensemble du réseau national, mais d'un peu plus de 2% sur les autoroutes concédées. D'après les statistiques de l'Union Routière de France (URF), ces dix dernières années le trafic a crû de presque 10 % sur le réseau national et de 22 % sur le réseau autoroutier.

 


sur le réseau de transport français :
www.developpement-durable.gouv.fr/Cartes-Autoroutes-et-routes.html
www.unionroutiere.fr

sur les infrastructures de transport :
www.cerema.fr

sur les travaux publics :
www.fntp.fr
www.usirf.com
www.ser-info.com
www.gart.org

 


Droits de reproduction et de diffusion réservés